L’histoire des cartes (2 de 4)

English follows

Dans cette partie, nous vous partagerons les significations que nous avons assignées aux cartes, à l’exception des figures qui suivront dans le prochain billet.

Tel que noté dans la première partie, l’Histoire des cartes nous semble une manière de légitimer une pratique plus ésotérique dans un contexte Catholique, de la rendre acceptable ou minimalement défendable devant les autorités du clergé et autres membres de la paroisse. Cependant, il semble aussi que ce soit un moyen de parler directement avec le Divin et de connaître sa réponse sans l’intercession du clergé. 

Nous nous sommes basés sur l’Histoire des cartes de Richard, mais nous avons assigné une signification plus moderne et, soyons honnête, moins Catholique que ce que Richard nous rapporte. 

Le 2 représente les deux livres de la Bible, soit l’ancien et le nouveau testament. Ces deux livres forment la fondation de la foi catholique et la totalité de l’oeuvre de Dieu. Cette “fondation” peut facilement être transposée comme la fondation de sa propre vie. 

Dans un tirage, le 2 réfère au passé. Pas tant à ce qui est arrivé la semaine ou l’an passé, mais aux événements qui ont formé ce que vous êtes. C’est votre fondation, ce sur quoi votre personne a été bâtie, pour le meilleur et pour le pire. Ça peut autant être votre enfance, des événements importants qui ont eu lieu plus tard dans votre vie ou vos valeurs fondamentales. Il est possible que ça remonte même à vos racines ancestrales.

Carte spéciale: 2 de pique – la carte du Diable.

Dans le folklore canadien français, le Diable ou Yâbe, n’est pas nécessairement le Diable chrétien traditionnel. Il peut être là pour tenter et punir les pécheurs et ainsi les emporter avec lui en Enfer, tel que dans la légende de Rose Latulipe. Il peut aussi nous aider, être un trickster qui peut être déjoué et/ou piégé à son tour. Ainsi nous le considérons comme un Malice de grande puissance. Il existe plusieurs histoires où Dieu ordonne au Yâbe d’Aider dans la construction d’une église. Dieu utilise généralement un objet physique pour forcer le Yâbe à obéir. Si cet objet est retiré, ce qui arrive invariablement, le Yâbe s’échappe et retourne en Enfer. C’est aussi lui qui donne aux canots le pouvoir de voler lors de la chasse-galerie. Ce “cadeau” est bien évidemment accompagné de règles strictes dans l’espoir que le voyageur les brise et que le Yâbe puisse amener son âme en enfer. Cependant, si les règles sont suivies, les voyageurs atteindront leurs destinations en sûreté. Plusieurs histoire de type “the Devil went to Georgia” peuvent être trouvés au travers du folklore du Canada français. 

Si vous tirez cette carte, soyez sous vos gardes, mais n’assumez pas le pire. Le Yâbe peut déjouer et même parfois, être pris à son propre jeu.  

Il est à noté que l’as de pique est aussi considéré la carte du Diable. 

Le 3 représente la Sainte Trinité, soit l’union de Dieu le père, le Saint Esprit et Jésus le fils. La relation entre ces trois êtres divins et comment ils interagissent. Dans ce sens, le 3 est la carte des relations familiales.  

Le 3 est la carte de la famille, elle peut autant parler de la famille biologique que de la famille choisie ou même d’un groupe qui s’apparente à une famille, comme par exemple les relations entre collègues ou entre les membres d’un groupe (chorale, D&D, club…). Le 3 parle de leur influence dans une décision, leur influence sur notre croissance comme personne, notre développement émotif. Le 3 peut symboliser le besoin d’aller chercher un conseil ou du besoin de discuter avec des personnes de confiance pour découvrir une pièce d’information critique au choix ou à la compréhension d’une situation. 

Il est bon de se rappeler que la Trinité, selon l’enseignement catholique, est en fait une seule entité fusionnée. Le 3 peut donc aussi symboliser les relations malsaines où l’un peut subir de la pression pour se conformer au groupe ou encore, où l’on ne peut faire ni exprimer ses propres choix. 

Le 4 représente les quatre évangélistes, Saint Marc, Saint Mathieu, Saint Jean et Saint Luc. Ce sont les quatre témoins principaux de l’œuvre de Jésus, selon l’Église catholique. Pour nos besoins, le 4 représente des nouvelles ou des commérages.

Le 4 représente le besoin de se tenir au courant des informations les plus récentes, un besoin de connaissances afin de bien juger une situation. Elle indique le besoin de voir à l’extérieur de notre bulle et de notre chambre à écho afin d’avoir une meilleure chance de bien percevoir une situation et non pas de l’interpréter avec nos biais. C’est la carte qui nous demande de faire tomber nos œillères. 

Alternativement, elle peut indiquer des forces qui jouent contre nous, que ce soit en essayant consciemment de nous nuire ou en essayant d’aider, mais de la mauvaise façon. Elle indique comment la façon dont on est perçu par autrui peut avoir une répercussion sur nos chances de succès. 

Le 5 représente les cinq livres de Moïse (le Pentateuch) qui remontent aux racines du christianisme et même le précède. C’est l’enseignement et le savoir ancien qui peut venir directement des ancêtres. 

Le 5 représente le besoin de communiquer avec les ancêtres. Il peut aussi indiquer le besoin de se tourner vers un de vos ancêtres qui vous inspire ou essayer d’incarner une de leur qualité. Un d’eux à quelque chose à vous dire et attends seulement que vous l’écoutiez. Rappelez vous que les ancêtres peuvent venir de votre sang, de l’histoire ou de l’influence qu’ils ont eu sur vos vies. 

Le 5 peut aussi représenter le besoin de se plonger profondément dans notre part d’ombre et de regarder ce qui s’y cache, ce qui a besoin d’être réparé et corrigé et d’y faire face. 5 est la carte de l’être primal, le Déraisonnable qui doit être accepté et apprivoisé. 

Le 6 représente la création. Dans un contexte catholique, Dieu a pris six jours pour créer le monde. Dans notre système, ces six jours peuvent être interprétés comme le sens de la créativité ou le travail acharné. C’est la carte où l’on découvre des aspects de notre créativité dans une discipline familière ou non. C’est aussi le travail dans lequel on doit s’engager pour pouvoir voir notre création prendre forme.  

Le 6 représente le besoin de sortir des sentiers battus, de regarder une situation avec un regard neuf, de faire fi du possible pour trouver l’impossible. Il n’y a pas de contrainte qui se cache derrière le 6. 

Le 6 peut représenter le besoin de créer quelque chose de tangible, de commencer un nouveau projet ou de prendre un risque que l’on contemple depuis longtemps. Gardez à l’esprit que ce qui tient une création en un morceau est le travail assidu. Il est essentiel de mettre des efforts dans l’acte de création. Ce sera peut-être difficile, ou long ou les deux, avant de voir des résultats, mais ça en vaudra la peine. Ne perdez pas vos objectifs de vue. 

Le 7 représente le besoin de repos. Dans le catholicisme, Dieu s’est reposé le 7e jour après la création du monde. Le 7 peut être vu comme un moment où l’on doit s’arrêter, se reposer et récupérer après un effort ou le besoin de prendre soin de soi. 

Le 7 représente le besoin de considérer où, comment et avec qui nous investissons nos énergies. Vous êtes supposé être une priorité dans votre vie, mais l’êtes vous vraiment? Prenez un moment de recul, contemplez votre vie et considérez dans quelle direction vous voulez qu’elle aille et quels changements, s’il y a en a, devez-vous faire pour y arriver. 7 indique le besoin de réfléchir à un choix un peu plus longtemps avant de prendre une décision. Ce n’est pas le temps de presser les choses. 7 vous dit que c’est correct de prendre du temps juste pour vous. Prendre soin de nous c’est prendre du temps pour faire de la réflection, c’est le repos du guerrier avant la prochaine bataille. Ou encore… vous devriez peut-être aller au lit plus tôt. 

Le 8 représente le déluge de la Genèse, ou plutôt ses huit survivants: Noé, sa femme, leurs fils et les femmes de ceux-ci. On peut dire qu’ils représentent le triomphe sur des dangers ou un immense obstacle. Le 8 peut aussi indiquer qu’il y a quelque chose à l’horizon que nous devrons surmonter. 

Si vous tirez le 8, vous êtes face à un obstacle ou le serez bientôt. Tout obstacle vu de près semble gigantesque ou insurmontable. Il est facile de se décourager et confortable de l’ignorer, mais dans les deux cas, notre chemin est bloqué. Le 8 nous demande de faire face à nos problèmes et de prendre action pour en venir à bout. Parfois il faut passer au travers, d’autres fois le contourner et parfois, le pousser à bouger de lui-même. 

Le 8 peut aussi représenter un danger à votre personne, à ceux que vous aimez ou à vos projets. Le 8 est un avertissement pour que vous soyez alerte, qu’on ne vous prenne pas par surprise. Restez sur vos gardes et avancez prudemment. Comme pour les obstacles, les dangers ne disparaîtront pas par aveuglement volontaire ou par magie. 

Il n’y a pas d’interprétation simple pour le 9, car ce chiffre est manquant dans le texte, et probablement la narration, de l’Histoire des cartes. Cependant, nous croyons que cette carte représente l’inconnu. Sans correspondance définie, le 9 peut être interprété de plusieurs façons selon l’interprétation de la personne lisant les cartes, relativement aux autres cartes qui ont été tirées.

Le 9 représente l’élément de chaos dans toute situation. Le 9 est tout ce qui peut mal aller et tout ce qui peut bien aller. C’est les éléments que vous ne pouvez anticiper, c’est les forces de l’Univers que vous ne pouvez voir ou contrôler. Le 9 demande de la flexibilité, de suivre le flot et d’accepter le changement.

Le 9 peut aussi représenter un secret que vous devez garder ou que l’on vous cache.

Le 10 représente les Dix commandements, donc la loi, les responsabilités ou le devoir. Cette carte est de qui a besoin d’être fait ou encore… ce qui doit être fait. Selon le contexte de ce système de divination, cette carte est dirigée par une force supérieure. 

Le 10 est une carte qui présente à première vue un obstacle, mais devrait plutôt être vue comme une opportunité. Le 10 vous donne des balises entre lesquelles agir, elle vous donne le contexte pour guider vos choix. C’est votre choix d’obéir à la loi, en repousser les limites ou de l’ignorer. Le 10 vous laisse faire votre choix en connaissance des conséquences. Elle peut aussi représenter l’opportunité de se laisser guider par une règle déjà établie lorsque plusieurs de nos valeurs sont en conflit. Le 10 peut aussi représenter la sécurité. 


In this part we will share with you the meanings which we have attributed to the cards, with the exception of the face cards which will follow in the next post.

As noted in the first part, the Story of the Cards appear to us as a means to legitimize a more esoteric practice within the larger Catholic context and make that more amenable to – or more easily defensible – before the authority of the clergy and other members of a parish. That said, it also seems likely that this was a means to speak directly to the Divine and to receive a response without the intercession of the clergy. 

We have based ourselves on the Story of the Cards of Richard, but we have also assigned significance which is more modern and, to be honest, less Catholic than what Richard reports. 

The 2 represents the two books of the Bible – that is the Old and New Testaments – which form the foundation of Catholic faith and thus represent the totality of God’s work. This “foundation” can be easily transposed onto the foundation of one’s own life.

In a reading the 2 refers to the past. Not so much what happened a week or a year ago, but what shaped you. It’s your foundation, that upon which you are built, for better or worse. It can be just as much your childhood, some important event later in life or your core values. It can even go back to your ancestral roots. 

Special card: 2 of spade – La carte du Diable/The Devil’s card.

In French Canadian folklore, the Diable, or Yâbe, is not necessarily the traditional Christian devil. He can be there to punish sinners or to submit people to temptation and spirit them to hell if they give in, as seen in Rose Latulipe story, but he can just as much be a helper, a trickster or be tricked in its turn. As such, we consider him a very powerful Malice. There are many stories where the Yâbe is ordered by God to help people build a church. God normally uses some physical object to force the Yâbe to obey and if it is removed, the Devil escapes and goes back to Hell. He is also the one giving power of flight to the flying canoes of the chasse-gallerie under strict rules in hope that the travelers will break them and he’ll be able to bring their souls to Hell. However, if the rules are followed, the travelers will reach their destination safely. Many “the Devil went to Georgia” type stories can be found throughout the folklore of the French Canadians. If you draw this card, be on your guards but don’t assume the worst, the Devil can be outsmarted. It should be noted that the ace of spade is also considered the Devil’s card. 

The 3 represents the Holy Trinity, that is the union between God the Father, the Holy Spirit and the Son (Jesus). Thus the relationship between these three divine beings and how they interplay or relate. In this sense, the 3 is the card of family relations. 

The 3 is the family card, it can speak to biological family as much as chosen kinship or to groups which have close family-like bonds, such as a relationship between colleagues or some other group (choir, D&D, club…). The 3 speaks to their influence in a decision, their influence on our personal growth and emotional development. The 3 can also symbolize the need to go and get counsel or the need to talk with a person of confidence to discover some important information necessary to making a choice – or to understand more fully – a particular situation. 

It is good to remember that the Trinity, according to Catholic teaching, is in reality one united person. The 3 can thus also symbolize unhealthy relationships where we may be facing pressure to conform to a group where we can not fully express our personal choice. 

The 4 represents the Four Evangelists – Sts. Matthew, Mark, Luke and John – who were the primary witnesses to Jesus’ works (according to the Catholic Church). For our purposes the 4 is therefore a card representing news and/or gossip. 

The 4 represents the need to be kept abreast of current affairs, a need to have the proper knowledge to best judge a situation. It indicated the need to look beyond ourselves, to step out of the echo chamber so that we may better read a situation without falling prey to our biases. It is the card that asks us to let down our blinders. 

Alternatively, it can indicate forces which play against us, which may be harmful or perhaps coming to our aid – but in a way that is not healthy. It reveals the way we are perceived by others and how that perception may hinder our chances of success.  

The 5 represents the Five Books of Moses (the Pentateuch) which reaches back to the roots of Christiany and even predates it. It is the ancestral layer where guidance and teachings may come forward directly from the ancestors themselves. 

The 5 may represent the need to communicate with the ancestors. It can also mean that you need to turn to one of your ancestors to inspire you and to embody one of their qualities. One of them has something to tell you and is waiting for you to listen. Remember that ancestors can come from blood, history or through their influence on our lives. 

The 5 may also represent the need to dive head-first into our abyss and to reach deep within the earth to see what lurks there, what needs to be fixed and to face it. The 5 can be the primal being, the Unreasonable which needs to be faced, accepted and tamed. 

The 6 represents Creation, in a Catholic context that is the six days it took God to create the world. Within this system these six days of creation can be understood to mean a sense of creativity or hard work. This is the card where you discover aspects of your creativity, which may be known or as of yet unknown. Also, the labour which one must engage in to see the “creation” through. 

The 6 represents the need to think outside the box, to look at a situation with new eyes, to let go of the possible and find the impossible. There are no shackles behind the number 6. It can also mean the need to create something tangible, or to start a new project, or to take that risk you keep putting off. Keep in mind that everything that holds the creation together requires hard work. Efforts must be put into the act of creation. It may be hard, or long, or both before you see the fruits of your labour, but it will be worth it. Keep your eyes on the prize.

The 7 represents the need to rest. Within the Catholic context, the 7th day was the day God rested after Creation. Therefore, the 7 can be read as a time for taking a break, recuperating after a difficult endeavour or the need to engage in self-care. 

The 7 represents the need to consider where, how and with whom you spend your energy. You are supposed to be a priority in your life. Are you? Take the time to step back, to contemplate what your life has been, where you want it to go and which, if any, changes you need to make to keep on track. 7 is the need to ponder a decision for a bit longer, it indicates that now is not the time to rush. 7 tells you that it’s ok to make some time just for you. It’s self-care, it’s reflection, it’s the warrior’s rest before the next battle. Or, you know, go to bed earlier.

The 8 represents the Deluge, or rather the eight survivors of the Genesis flood. These survivors were Noah, his wife, three sons and their three wives. It can be said that they represent the overcoming of certain dangers or an immense obstacle. In this same way, we may understand the 8 as something upon the horizon we must likewise overcome.  

If you draw the 8, you are facing an obstacle or will be shortly. All obstacles, when viewed up close, seem gigantic and insurmountable. It is easy to get discouraged and comfortable to ignore it, but in either case, our way forward is blocked. The 8 asks us to face our problems and to take action so that we reach the end of that road. Sometimes we have to go through the obstacle, sometimes we must go around it, at others we instigate the roadblock to move itself. 

The 8 can also represent a personal danger or a danger to those you love or else a project. The 8 is a warning for you to stay alert, so that nothing catches you off-guard. Keep a keen eye and advance with caution. As with obstacles, dangers will not disappear through blinding one’s self to them or by magic alone. 

There is no straightforward interpretation for the 9 within the Story of the Cards since in the text (and possibly the narration) there is a lacugna. However, it is our belief that this card represents the unknown. With no defined correspondances, the 9 can be interpreted in many ways based upon the readers interpretation relative to the other cards. 

The 9 represents the element of chaos in all situations. The 9 is all that can go wrong and all that could go well. It is the element of surprise, it is the forces of the Universe that are out of your control.

The 9 demands a certain flexibility, to go with the flow and accept change. The 9 can also signify a secret that you need to keep or one which is being kept from you. 

The 10 represents the Ten Commandments, thus a sense of law and responsibility or duty. This card is what needs to be done or rather… what must be. Within the context of the system, this is directed from a higher power. 

The 10 is the card which at first appears to be an obstacle, but should rather be viewed as an opportunity. The 10 will give you the metric within which you are to take action, it is this card which provides a context to guide your choices. It is up to you whether you will obey the law, to push the limits thereof or to ignore it. The 10 will let you make that choice in full knowledge of the consequences. It may also represent an opportunity to let yourself be guided by the rules already established while some of our values are in conflict. The 10 can also represent security. 

Images credit:

Header/entête: Auckland Museum, CC BY 4.0 <https://creativecommons.org/licenses/by/4.0&gt;, via Wikimedia Commons

Cartes: Kinney Brothers Tobacco Company, CC0, via Wikimedia Commons

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :