Deux courts sortilèges

Au milieu du livre de Carmen Roy se trouve une section appelée “Formulettes”. Ce sont de courts vers qui étaient répétés pour toutes sortes de raisons, comme pour distraire un enfant, choisir les membres d’une équipe ou encore de simples comptines. Caché dans ces phrases qui semblent toutes simples s’en trouvent quelques-unes qui peuvent être utilisées comme des sortilèges. Je vous en présenterai deux aujourd’hui.

Sortilège pour se débarrasser de quelqu’un d’importun.

Petit couteau d’or et d’argent

Petit couteau d’or et d’argent

Ta mère t’appelle au bout du champ

Pour boire un p’tit verre de lait caillé

Que la souris a barbotté une heure de temps

Voici, voilà, va-t’en, t’es clair.

Il est clair ici que l’on ne souhaite pas du bien à la personne dont on souhaite le départ. Il faut donc être un peu prudent avant de l’utiliser. On l’envoi au loin, mais dans le but de boire un verre de lait caillé dans lequel une souris, un vecteur de malpropreté connu, a nagé pendant une heure. 

Aussi le sortilège commence par l’utilisation d’un couteau, ce qui permet de couper la relation entre celui qui reste et celui qui s’en va. De même la finale “t’es clair” efface toute dette que l’importun pourrait avoir envers le jeteur de sort, évitant ainsi qu’il ait un motif pour revenir.

Sortilège pour protéger un objet

Ce livre est à moi

Ce livre est à moi

Comme la France est au roi

Si tu y mets le doigt

Tu seras puni par la loi.

La présence du roi de France dans cette formulette, alors que la France n’avait plus de roi depuis longtemps, témoigne de son âge. Le roi est une figure très lointaine pour les Canadiens français, qui ne sont plus sous le régime français depuis longtemps et qui n’habitent pas sur le même continent que les souverains qui sont supposés diriger leurs vies, que ce soit sous le régime français ou anglais. Le “roi” ici est une forme d’autorité totale. Une fois l’objet protégé par cette formulette, il est impossible d’échapper aux conséquences de son vol ou de son utilisation non sanctionnée, car le châtiment proviendra d’une autorité suprême et omniprésente.

……………………………………………………………………..

In the middle of Carmen Roy’s book there is a section called « Formulettes« . These are short verses that were repeated for all sorts of reasons, such as to distract a child, pick team members or even as simple rhymes. Hidden in these seemingly simple phrases are a few that can be used as spells. I will introduce you to two of them today.

Spell to get rid of an unwelcome person.

Petit couteau d’or et d’argent

Petit couteau d’or et d’argent

Ta mère t’appelle au bout du champ

Pour boire un p’tit verre de lait caillé

Que la souris a barbotté une heure de temps

Voici, voilà, va-t’en, t’es clair.

(Little knife of gold and silver

Little knife of gold and silver

Your mother calls you at the end of the field

To drink a small glass of milk gone sour

That the mouse has dabbled in for an hour

Here, here, go away, you are clear.)

It is clear here that one does not wish good to the person whose departure one wishes. It is therefore necessary to be a little careful before using it. We send them away, but with the aim of drinking a glass of sour milk in which a mouse, a known vector of sickness, has swum therein for an hour.

Also the spell begins with the use of a knife, which allows to cut the relationship between the one who stays and the one who leaves. Also, the final « you are clear » erases any debt the intruder may have to the caster, thus preventing them from having a reason to return.

Spell to protect an object.

Ce livre est à moi

Ce livre est à moi

Comme la France est au roi

Si tu y mets le doigt

Tu seras puni par la loi.

(This book is mine

This book is mine

As France to the king belongs

If you lay a finger thereupon

You will be punished by the law.)

The presence of the King of France in this formulette, when France had not had a king for a long time, speaks of its age. The king is a very distant figure for French Canadians, who had not been under French rule for a long time and who did not live on the same continent as the rulers who are supposed to rule their lives, whether under a French or English rule. The « king » here is a form of total authority. Once the object is protected by this formulette, it is impossible to escape the consequences of its theft or unsanctioned use, for punishment will come from a supreme and omnipresent authority.

Bibliography

ROY, Carmen (1962). Littérature orale en Gaspésie. Ottawa, Musée national du Canada, bulletin no. 134, 389 p

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :