Christmas in Québec de Megan Dunford

English will follow

J’ai d’abord choisi ce livre parce qu’il était en anglais et que les ressources en anglais sur les coutumes du Québec sont plutôt rares.

Ce livre couvre cependant les périodes allant des années 1800 à 2004, la plupart des histoires se concentrant sur la période de 1980 à 2004.

Quant aux informations les plus lointaines, celles qui nous intéressent le plus ici, elles sont concentrées au début du livre puis saupoudrées au travers des différents chapitres. On y discute le déroulement des Fêtes au 19e siècle, partie qui me semble exacte quoique romancée. J’étais particulièrement contente que l’accent ait été mis sur les festivités du Jour de l’An, journée qui fut une journée beaucoup plus festive que Noël pendant de nombreuses années. On y parle aussi de la Veille de Noël, soirée qui a toujours été importante pour moi, mais dont j’ai appris que ce n’est pas tout le monde qui la célèbre. 

Par la suite, il y a un court chapitre sur le folklore qui est plutôt intéressant. On y trouve quelques croyances et deux légendes répandues; celle de Tom Caribou et celle de la Chasse-gallerie.

Par la suite, on tombe dans des histoires qui font chaud au coeur et qui mettent dans l’esprit de Noël, mais la plupart sont très récentes, de 1975 à 2003. On a quelques anecdotes historiques qui donnent une fenêtre sur ce que pouvait être la vie au Québec au travers de plusieurs époques. Il faut décortiqué les histoires, mais on peut y trouver des informations intéressante, comme comment était quéri et payé les médecins ou sur la longue tradition de sculpteur de bois au Québec.

Il n’y a cependant qu’une seule histoire qui n’est pas centrée sur des Blancs, mais se passe dans le village inuit de Kangiqsualujjuaq. Malheureusement, au lieu d’une histoire “feel good”, on y raconte la tragique histoire d’une avalanche ayant fait neuf morts et de nombreux blessés lors de la veille du Jour de l’An. Elle illustre bien le manque de ressources auquel font face les communautés les plus éloignées. 

En contre-partie, lors du récit sur le premier hiver passé au Québec de Jacques Cartier, on y souligne que lorsque Cartier a appris le remède contre le scorbut des Haudenosaunee, il a fait sa demande comme un peureux et de manière malhonnête. Beaucoup d’énergie pour une recette que les Haudenosaunee étaient prêts à partager volontiers. 

Dans tout le livre, de nombreux mots sont laissés en français après avoir donné une courte traduction anglaise, ce que j’ai apprécié. 

Maintenant, est-ce que je recommande ce livre? Ça dépend vraiment de ce que vous cherchez. Si vous avez envie de vous immerger dans les moments importants reliés à Noël et de remonter votre fierté québecoise, c’est le bon livre. Les histoires sont courtes, romancées à souhait et montrent le meilleur côté de notre nation. Par contre, si vous cherchez le folklore et les traditions magiques, ce livre vous donnera peu d’informations et vous pourrez trouver mieux dans des ressources accessibles par internet, comme les anecdotes de Barbeau (1). On parle d’un livre de 132 pages seulement, à un prix très modique, alors si vous tombez dessus, vous ne perdrez pas votre temps à la lire mais je ne ferais pas d’effort particulier pour l’obtenir. 


I originally chose this book because it was in English and English resources on Québec customs are rather scarce.

However, this book covers the periods of the 1800s to 2004, with most of the stories focusing on 1980 to 2004.

As for the earliest information, which is of most interest to us here, it is concentrated at the beginning of the book and then sprinkled throughout the various chapters. There is a discussion of how the Fêtes unfolded throughout the 19th century, a part that I felt was accurate if fictionalised. I was particularly pleased that the focus was on the festivities of New Year’s Day, which was a much more festive day than Christmas for many years. It also talks about Christmas Eve, an evening that has always been important to me, but which I learned not everyone celebrates. 

After that, there is a short chapter on folklore that is quite interesting. We find a few folk beliefs therein and two widespread legends; the one of Tom Caribou and that of the Chasse-gallerie.

Afterwards, there are some heartwarming stories that put us in the Christmas spirit, but most of them are very recent, from 1975 to 2003. There are a few historical anecdotes that give a window into what life in Québec was like through the ages. You have to unravel the stories, but you can find some interesting information, like how one called upon doctors and how they were paid, or the long tradition of wood carving in Québec.

There is however only one story that is not centred on white people, but takes place in the Inuit village of Kangiqsualujjuaq. Unfortunately, instead of a « feel good » story, it tells the tragic story of an avalanche that killed nine people and injured many others on New Year’s Eve. It illustrates the lack of resources faced by the most remote communities. 

On the other hand, in the story of Jacques Cartier’s first winter in Québec, it is pointed out that when Cartier learned of the Haudenosaunee scurvy remedy, he got his hands on  it in a cowardly and dishonest manner. A lot of energy for a recipe that the Haudenosaunee were willing to share willingly. 

Throughout the book, many words are left in French after giving a short English translation, which I appreciated. 

So do I recommend this book? It depends entirely on what you’re looking for. As ressources in English are scarce, this is not a bad book to read. It’s only 132 pages long and there is a lot of stories in there. It’s definitely a feel-good book, highlighting only the best part of Québécois nation. It’s great for national pride and to get into the Christmas spirit. If you’re searching for magic, you’ll find only a little bit there, but it’s not bad for a ressource in English. Moreover it’ll also give you some context as to when and where this magic existed. There is also a pretty good version of the Chasse-gallerie which has most if not all the staples of this legend. I wouldn’t pay a lot for this book, maybe find it in a library, but it’s not a total waste of time. If your focus is solely on French Canadian magic, read chapter 1 and 2.


Bibliographie

BARBEAU, Marius, George MERCURE, Jules TREMBLAY et J.-E.-A. CLOUTIER. « Anecdotes populaires du Canada », première série, The Journal of the American Folk-Lore, vol. XXXIII, no. 129, (July-Sept 1920), p. 173 – 297.

DURNFORD, Megan (2004). Christmas in Quebec: heartwarming legends, tales and tradition. Canmore, Altitude publishing Canada ltd. 137p.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :